Le Boulevard Romand présente :
OSCAR

147 en stock

Vicques, salle communale

Samedi 16 mars 2019 20h30

 Portes 19h30
Placement libre, places non numérotées CHF 52.00.

Oscar, la pièce

Ce matin là, le grand PDG Bertrand Barnier sut très rapidement qu’il n’aurait pas dû se lever, et qu’il allait vivre une journée noire… Une de ces journées que l’on ne souhaite même pas à son pire ennemi, une journée d’enfer où tout, et tout le monde, conspire contre vous !

C’est ainsi qu’il vit un cauchemar éveillé, rempli de valises dont le contenu change d’heure en heure, tandis que sa fille change de tête et de fiancé à chaque fois qu’une porte claque.

Pour couronner le tout, son comptable et homme de confiance, l’impertinent Christian Martin, le vole avec un culot sans borne en lui disant qu’il fait une bonne affaire, et en plus, il veut épouser sa fille.

Tous se liguent contre Bertrand Barnier, jusqu’à la bonne, qui rêve de mariage et d’aristocratie…

Et il ne peut compter sur l’appui de son épouse, la charmante Madame Barnier, qui prend tout avec flegme et un sourire inaltérable.

Et puis il y a Oscar, son chauffeur, qu’il a mis à la porte. Oscar, qui part tout le temps et qui revient quand il ne faut pas.

Et aussi Philippe, son coach, qui a la cervelle grosse comme un petit pois cassé.

Et cette maudite valise qui ne contient jamais ce qu’il veut… !

« Oscar » est une comédie en trois actes de Claude Magnier, représentée pour la première fois au théâtre de l’Athénée en 1958.

Les rôles principaux ont été créés par Pierre Mondy, Jean-Paul Belmondo et Maria Pacôme dans une mise en scène de Jacques Mauclair, mais c’est avec Louis de Funès que la pièce connaîtra un triomphe avec près de 600 représentations entre 1959 et 1972. Elle sera adaptée au cinéma par Édouard Molinaro en 1967, toujours avec de Funès dans le rôle principal, accompagné de Claude Rich et Claude Gensac.

La pièce est adaptée de nouveau au cinéma en 1991, cette fois par le réalisateur américain John Landis, sous le titre « L’Embrouille est dans le Sac » avec Sylvester Stallone, Ornella Muti et Marisa Tomei.

 Claude Magnier, auteur

Claude-Georges-Ernest-Louis Magnier naît à Paris, dans une famille de relieur d’art de la Rive Gauche (la maison Magnier).

Après le lycée, il suit les cours de l’École Supérieure de Commerce de Paris avant de se consacrer au théâtre. Il participe à une tournée en Amérique du Sud avec la troupe du Théâtre-Français, puis joue aux côtés de Simone Signoret et de Brigitte Bardot. Mais la pratique de ce métier lui permet de découvrir sa véritable vocation : auteur dramatique.

En 1955, sa première comédie, « Monsieur Masure », remporte le Grand Prix au Concours d’art dramatique du Casino d’Enghien et lance sa carrière. Créée en 1956 à la Comédie-Wagram par Claude Larue, Guy Tréjan et Gérard Séty, dans une mise en scène de Claude Barma, elle part ensuite en tournée avec Jean Poiret, Michel Serrault et Claude Larue. Elle est traduite et jouée dans le monde entier.

« Oscar » (1958) et « Blaise » (1959) témoignent de la même veine humoristique et remportent le même succès. Chaque pièce est conçue pour un comédien ou une comédienne au tempérament exceptionnel : Guy Tréjan dans « Monsieur Masure », Pierre Mondy dans « Oscar », Maria Pacôme dans « Léon » (1963), Robert Lamoureux dans « Jo » (1964) et Dany Saval dans « Herminie » (1970).

Claude Magnier décède de complications cardiaques le 21 juin 1983, à l’âge de 63 ans. 

Le décor

 Le luxueux appartement d’un PDG. Décor unique style années ‘50.

Intentions de mise en scene

 Pourquoi « Oscar » ?

Tout d’abord, parce que cette pièce s’inscrit totalement dans la démarche des Amis du Boulevard Romand, qui consiste à aborder la Comédie dans ses différents genres, en les alternant…

C’est ainsi qu’après « Mission Florimont », spectacle contemporain burlesque et déjanté, il était logique de revenir à une comédie plus « boulevardièrement » classique… Et tout comme « La bonne Planque » (présentée avec grand succès durant les deux saisons passées), « Oscar » est un des bijoux du genre…

De plus, cette pièce, comme toutes celles de Claude Magnier, a été écrite POUR une personnalité du Théâtre dotée d’un tempérament particulier; ce fut Pierre Mondy à la création, à qui Louis de Funès succéda à plusieurs reprises avec le succès que l’on connaît !

Bien que d’un style différent et d’une autre époque, notre troupe compte également un comédien doté d’un tel tempérament : Pierre Aucaigne. Il était dès lors logique de lui confier ce rôle mythique…

Cette fois encore, notre spectacle n’aura d’autre ambition que d’offrir du divertissement, grâce à la drôlerie de certaines situations et à la rapidité d’une action qui ne ralentit pas une seconde.

C’est pourquoi, comme pour les pièces précédentes, notre mise en scène sera nerveuse, rythmée et précise, comme il convient à une comédie de grande qualité, et qui, depuis cinq ans, est l’image de marque des Amis du Boulevard Romand.

Ce choix correspond également à notre envie de faire (re)découvrir ces comédies qui nous ont tant plu, et d’honorer ceux qui ont contribué à leur célébrité, dont Pierre Mondy et Louis de Funès ne sont pas des moindres…

Cette pièce-hommage au comique de bon aloi fera passer aux spectateurs fidèles aux Amis du Boulevard Romand, et à ceux qui vont les rejoindre, un très agréable moment, tout en les replongeant « quelques » années en arrière…

Pierre AUCAIGNE, Bertrand Barnier

Très vite, il devient la coqueluche du plat pays grâce à un personnage légèrement niais mais terriblement attachant : Momo. Momo, c’est un type au physique plus que moyen, doté de lunettes cul de bouteille et d’un béret usé, et en plus de ça, il tombe toutes les 3 secondes. Le seul ami de Momo, c’est une valise avec qui il parle pendant de longues heures.

Pierre Aucaigne est né un 22 juillet 1960 à Barcelonnette… pendant les vacances familiales ! Il suit une scolarité traditionnelle jusqu’au jour où il poursuit des études de droit qui le rattrapent assez vite pour finalement finir sur les planches de la scène commettant son premier spectacle en 1980: Alors heureux. Il récidive en persévérant sous les feux de la rampe, créant d’autres spectacles, précurseur d’un style singulier… déjanté! C’est le début d’une contagion qui s’empare des plus grands festivals d’humour francophones: Cannes, Montreux, Tournon, Rochefort, Montréal, Québec…

Bien avant la grippe aviaire, la vache folle et autre maladie tropicale, la Momomania envahit le petit écran lors de ses passages récurrents dans l’émission emblématique belge: Bon Week-end. Son personnage fétiche, béret vissé sur la tête, lunettes cassées, MOMO fait des ravages. La pandémie ne s’arrête plus, et le succès perdure en Belgique avec le Père Noël est une ordure, puis en 2000, autre succès théâtral avec la reprise de la pièce La Bonne planque, diffusée en direct sur la RTBF qui connut un record d’audience.

Après avoir franchi les frontières du Nouveau Monde et du plat pays, c’est en Helvétie qu’il plante ses graines depuis 2005 avec son légendaire directeur de théâtre que l’on découvre dans son spectacle Changement de Direction co-écrit avec François Rollin, il revient en 2007 avec cette sempiternelle formule culte : Cessez!. Il renoue avec le théâtre dès 2008, avec l’équipe des Amis du Boulevard Romand dans Panique au Plazza, Le Vison voyageur, Espèces menacées, Arsenic et vieilles Dentelles, Stationnement alterné, L’Emmerdeur, André le Magnifique, La bonne Planque et Mission Florimont.

Comme un indien ne tire jamais une seule flèche, il a plusieurs cordes à son arc… Pierre Aucaigne a été scénariste de bande dessinée pour Cubitus avec Michel Rodrigue. En 2009, il est sur la scène a Paris au Théâtre du Gymnase dans Le Temps des Fonctionnaires et avec Chantal Ladesou dans une autre comédie : Le Siècle sera féminin. Pierre Aucaigne a travaillé aux côtés de Philippe Bouvard et fut invité dans l’émission Les Grosses Têtes sur RTL; à la télévision, Patrick Sébastien lui a remis la légion d’humour lors d’un passage remarqué dans Les Années Bonheur. Sans oublier que l’on a pu le voir partager la scène de Olympia à Paris avec Michel Boujenah ou Anne Roumanoff. Il a créé l’an passé son nouveau one man show au Théâtre Benno Besson, En pleine Crise, et le présente depuis lors en tournée dans toute la Francophonie…

Maria METTRAL, Madame Barnier

 Après des études théâtrales à l’ESAD à Genève en 1982, Maria débute sa carrière professionnelle sur la scène du Théâtre de Carouge dans Cyrano de Bergerac.

Elle a joué sur scène notamment dans 8 Femmes; Malgré les apparences; L’Opéra de Quat’Sous; La Vie parisienne d’Offenbach; La Cruche cassée; Il ne faut jurer de rien; Le Barbier de Séville; Les Caprices de Marianne; Fantasio; Beaucoup de Bruit pour rien; Le Malade imaginaire; Créanciers; Nefertiti; Le Roi nu…

Pour la télévision, elle a participé à des sitcoms comme Bigoudi (50 épisodes); La Chronique (30 épisodes); Station horizon… Et elle présente la météo à la RTS depuis plus de 20 ans, prête régulièrement sa voix pour des documentaires, spots publicitaires et doublages de films. Egalement chanteuse, elle donne régulièrement des concerts en Suisse romande avec son dernier opus Malgré les Apparences.

 Vincent KOHLER, Christian Martin

Humoriste, musicien, ex-enseignant, père de trois enfants, amoureux éperdu, épicurien à pas d’heure, déroutant, subversif, Vincent Kohler vit et travaille à La Chaux-de-Fonds. A l’Ecole supérieure de commerce, il suscite l’étonnement de son professeur de comptabilité en rendant sa copie sur un cornet Migros. Sa maturité et son diplôme de pédagogue en poche, il bourlingue dans de nombreux clubs de nuit où il évolue comme batteur dans diverses formations jazz. Et puis son humour, omnipotent, caustique, corrosif…

D’abord confiné aux rires d’un public confidentiel, les soirées entre amis, le café de dix heures dans la salle des maîtres, les princes de la nuit, avant de s’étendre aux bisstrots, à la rue, aux supermarchés bondés du samedi. Et puis la scène a fini par s’imposer, grâce à l’insistance de quelques amis, qui achèveront de le convaincre de monter sur les planches….

Il a joué dans Les Revues de Cuche et Barbezat et Les Revues de Genève de Pierre Naftule, et a créé son premier one man show en 2000, Vincent Kohler est parmi nous !, mis en scène par Jean-Luc Barbezat, avec lequel il remporte les Nouvelles Scènes. S’ensuivent : Vincent Kohler fait du Camping !, Pimpin au Pongo; André Klopfenstein, Envoyé très spécial puis Vol au-dessus d’un Nid de Kohler et Aucaigne, Meury, Kohler, un Quatuor d’Enfer ! Il a créé son nouveau spectacle au printemps 2017 : La Bande à Revox, et le tourne sur les scènes romandes depuis lors…

Oscar est son 10ème spectacle avec les Amis du Boulevard Romand !

 Anne-France TARDIVEAU, la fille Barnier

 Après sa formation de comédienne auprès de différentes écoles suisses et françaises, elle se lance dans la profession en 2000.

Elle a joué dans une bonne vingtaine de spectacles, dont Cyrano de Bergerac, Le Canard à l’Orange; André le Magnifique; Le Jeu de la Vérité; A l’Envers; Papy fait de la Résistance; Signé Omer; Faisons un Rêve; Napoléon Tropique; Le Plan G; Le Visiteur; Aventure Grand Nord; A qui ma Femme; Folle Amanda; Potins de Femmes; Le Noir te va si bien…

Elle a participé à plusieurs courts-métrages et une série télévisée, Mission Ciné (www.missioncine.ch) et a travaillé à la RTS en qualité de speakerine, d’animatrice dans l’émission Déclic et de journaliste chez IciTV Chablais-Riviera.

Maud LAEDERMANN, Clara

Née en Suisse, Maud profita de sa double nationalité américaine pour partir à 18 ans se former à The American Academy of Dramatic Arts à New York. Après y avoir laissé quantité de sueur, de larmes et de rires, elle déménagea à Paris où elle rencontra rapidement son agent et collabora à ses premiers projets professionnels sur sol français : adaptation déjantée d’un roman russe avec orchestre manouche, tournage en rotoscopie sur fond vert, voix-off, film d’auteur, courts-métrages, Festival d’Avignon en 2009 dans Lysistrata; c’est dire si Maud débuta son parcours de façon très éclectique. Elle fut aussi engagée sur plusieurs projets de jeux vidéos, dont Beyond : Two Souls, où elle tourna avec Ellen Page en motion-capture.

Véronique MATTANA, la bonne

 Après une licence d’enseignement de la méthode Jaques-Dalcroze, elle enseigne quelques années mais  « l’appel des planches » la rattrape…. Elle décide de devenir saltimbanque et prend des cours de chant, de théâtre, tout en continuant de danser.

Elle commence à chanter avec Pascal Chenu (pianiste auteur-compositeur), puis Marie-Claire Roulin (accordéoniste) et Pierre Blanchot (pianiste).

Parallèlement à ses spectacles de chansons, elle a joué au Théâtre de Carouge, Des Amis, Pitoëff, Alchimic… Dans de nombreuses Revues, plusieurs séries et téléfilms de la RTS, ainsi que des « seule en scène » (pour parler français !)

Elle a participé à plusieurs courts-métrages et une série télévisée, Mission Ciné (www.missioncine.ch) et a travaillé à la RTS en qualité de speakerine, d’animatrice dans l’émission Déclic et de journaliste chez IciTV Chablais-Riviera.

 Jacques VASSY, Oscar

 Après un premier prix de violon au Conservatoire d’Annecy, il s’inscrit au cours d’Art dramatique de la même ville. Avec son professeur, il participe à plusieurs tournées théâtrales dans les pays de l’Est (La Princesse de Clèves, La Sonate à Kreuzer).

En 1981, c’est en jouant au pied levé La Demande en Mariage avec les Tréteaux d’Annecy qu’il découvre le café-théâtre animé par le Centre Dramatique Chablais-Riviera (C.D.C.R.) à l’Hôtel Suisse de Vevey.

Dès 1982, il joue régulièrement dans les produc-tions du C.D.C.R. : L’Enlèvement (de Francis Veber); Le Garçon d’Appartement; La belle Vie (tournée en Suisse et Russie); Adieu Berthe; La Dame au petit Chien (joué aussi au Théâtre 14 Jean-Marie Serreau à Paris); Irma-la-douce; Le Noir te va si bien

Dès 1988, il s’installe définitivement en Suisse, où il fera partie des membres permanents de la compagnie montreusienne (rebaptisée entre-temps Théâtre Montreux-Riviera – TMR) jusqu’à l’été 2013. Parallèlement ou en alternance, il y exercera ses talents multiples de professeur d’Art dramatique, de musicien, de régisseur, d’éclairagiste, de constructeur de décor et… de clown, créant deux spectacles qu’il a imaginés et interprétés pendant trois ans !

Mais sa principale activité au sein du TMR fut bien évidemment celle de comédien; il y a interprété une quarantaine de rôles, que ce soit dans la salle montreusienne ou en tournée, et a notamment joué aux côtés de Bernadette Lafont, Virginie Lemoine, Axelle Abadie, Maurice Baquet, Jean-Luc Moreau, Roger Pierre, Michel Galabru…

Depuis 2014, il joue chaque saison avec Les Amis du Boulevard Romand, et toujours aussi polyvalent, il construit également les décors des spectacles !

 Florian SAPEY, le kiné

Après sa formation de comédien et de clown auprès de différentes écoles en Suisse, il se lance dans la profession en 1997.

Il a joué dans une bonne trentaine de spectacles dont Les trois Soeurs; La Nuit des Rois; To be or not to be; Les Brigands; L’Arche part à huit Heure; Léonce et Léna; Si seulement je pouvais avoir peur; Rabelais la nuit; La Maison des Pères; Dom Juan; La Vierge froide et autres Racontars; L’Affaire de la Rue Lourcine; Le Médecin volant; Alice; La Nuit américaine…

A tourné à la télévision dans Les Piques-Meurons, La Revue de Marie-Thérèse Porchet; T’es pas seule; Les Archives secrètes; Bigoudi; La Chronique; Paul et Virginie…

Antony METTLER, metteur en scène

 Après sa formation théâtrale, il a créé la Compagnie des Degrés-de-Poule avec Brigitte Rosset et Gaspard Boesch.

Créateur du Théâtre de la Rapière qui a donné en été 1998 sa première création à Genève, une comédie historique de cape et d’épée : Fanfan La Tulipe. Plusieurs autres ont suivi dont Le Secret du Pirate à Genève (15’000 spectateurs). Il s’intéresse depuis longtemps à la production, à l’écriture, à l’enseignement et à la mise en scène, matières qu’il pratique régulièrement.

Depuis 1998, il a mis en scène plus de trente pièces de théâtre dont Nuit d’Ivresse; André le Magnifique; L’Emmerdeur; Stationnement alterné; La Puce à l’Oreille; Voxset; Cochons d’Inde; L’Aide-Mémoire; Faisons un Rêve;  Les 5 Sens; Ils s’aiment; Les Deux sont tombés sur la Tête; La Planète bleue; Le Plan G; Julie se démasque; Le Secret du Pirate; L’Hiver sous la Table; La Fontaine en Pays baroque; Will, le Roi Chébran Kali-Maro.

Il a joué dans plus de quatre-vingts spectacles en qualité de comédien, dont Le Canard à l’Orange; André le Magnifique; Art; J’aime beaucoup ce que vous faites; Cochon d’Inde; Les Bijoux de la Castafiore; Faisons un Rêve; L’Hiver sous la Table; Boeing-Boeing; Pyjama pour six; Le Yaourt; Le Voyage de Monsieur Perrichon; Le Malade imaginaire; Irma la Douce; Fanfan La Tulipe; Le Grand-Guignol; Pour Alice; Elle a épousé un Rappeur; La Revue de Genève, et a interprété une trentaine de rôles dans des films et téléfilms dont: Petites Vacances à Knock-le-Zout; Départ en Vacances; Les Piques-Meuron; Bigoudi; Dr Sylvestre; La petite Famille; Mission Ciné. Il fut aussi animateur d’émissions telles que Les Zaps; 50e anniversaire de la TSR…

Oscar est le sixième spectacle qu’il met en scène pour le Boulevard Romand !

Sylviane VASSY, Administration

 D’origine française mais née à Vevey, Sylviane Vassy a effectué toute sa scolarité sur la Riviera. Elle consacre les cinq premières années de sa vie professionnelle à sa passion première, la danse. Bien que donnant de nombreux cours, elle doit finalement admettre qu’il lui faut trouver une activité plus lucrative pour assurer son avenir. Grâce à une formation accélérée de secrétariat de Direction trilingue, elle travaillera successivement dans l’administration du Festival de Jazz de Montreux, puis à Lausanne, dans une Maison de Mode, au Béjart Ballet et… dans une Société spécialisée dans la commercialisation des machines d’impression de billets de banque !

Fidèle spectatrice du Théâtre Montreux-Riviera (TMR) depuis l’enfance, elle a toujours suivi les activités de la Compagnie. C’est pourquoi, au départ en retraite de Jean-Pierre Duchoud en 1992, elle accepte volontiers la proposition de Jean-Philippe Weiss d’en assumer l’administration à ses côtés. Sous cette nouvelle direction conjointe, le « petit »  Théâtre de Montreux va peu à peu « jouer dans la cour des grands », en engageant notamment des têtes d’affiche (Aldo Maccione, Michel Galabru, Roland Giraud, Bernadette Lafont, Georges Wilson…) et en vendant plus de 20 de ses créations à des Théâtres et/ou tourneurs parisiens !

Le couronnement de cette activité internationale viendra le 1er avril 2002, date à laquelle deux pièces « nées » au TMR se verront attribuer un « Molière »  (Meilleur Spectacle Musical pour Frou-Frou les Bains et « Meilleure Comédienne »  pour Annie Girardot dans Madame Marguerite).

Jean-Philippe Weiss ayant pris sa retraite en 2006, Sylviane Vassy assume seule la Direction du Théâtre montreusien jusqu’à l’été 2013. Après plus de vingt ans, elle souhaitait prendre un peu de recul… Mais le Théâtre ne vous lâche pas facilement ! C’est ainsi qu’elle collabore désormais sporadiquement à diverses productions suisses ou françaises au Festival d’Avignon, et s’occupe de l’administration de plusieurs compagnies indépendantes, dont Les Amis du Boulevard Romand…

Les Amis du Boulevard Romand

Les Amis du Boulevard Romand est une compagnie de théâtre professionnelle qui propose, chaque saison depuis 2008, un nouveau spectacle tiré du répertoire des plus célèbres pièces comiques.

Le Boulevard Romand commence à être une longue et belle histoire. Comme beaucoup d’histoires dans notre pays, elle a débuté autour d’un verre de blanc tenu de main de maître par Thierry Meury, qui avec sa descente légendaire a voulu monter « un boulevard », soit une pièce à succès avec des acteurs comiques, afin de redonner une existence à cette forme de comédie drolatique réservée à Paris (et aux troupes amateurs).

C’est ainsi qu’une équipe de copains (Pierre Aucaigne, Vincent Kohler et Thierry Meury, habitués jusqu’ici à être seuls en scène) s’est formée autour d’un art de vivre et de travailler, constitué de plaisirs divers et variés tels que la rigolade, la bonne chair et les tournées.

Le pari est réussi et la troupe enchaîne les pièces, devenant chaque année un moment incontournable de la scène romande. Pour chaque édition elle est rejointe par des têtes d’affiche (et des têtes tout court) comme Patrick Lapp, Marc Donnet-Monay, Laurent Nicolet, Karim Slama, Florian Sapey, Lolita Morena, La Castou ou Maria Mettral, réunissant ainsi des distributions hautes en couleurs de comédiens qui n’avaient parfois que trois répliques à dire…

C’est en 2014 que le Boulevard Romand prend un virage avec le départ sur d’autres chemins de Thierry Meury et Jean-Charles Simon, remplacé depuis lors à la mise en scène par Antony Mettler.

La troupe poursuit désormais sa route sous le nom des Amis du Boulevard Romand, mais elle continue à apporter le rire et l’émotion dans toutes les grandes villes et ces petits coins du Pays romand qui nous accueillent si chaleureusement depuis tant d’années.

Organisation : JVO Spectacles +41 79 330 12 37

X